Chez Louise Paris

Le week-end dernier, entre le brunch du dimanche midi et l’avion pour retrouver mes chats, Arnold m’a emmenée au showroom de l’adorable Eloïse de Louise Paris à la recherche d’une petite robe pour le lendemain du mariage. Et wow déjà que je passe des heures sur son site pour fouiller parmi les centaines de robes et shoes, là j’étais au paradis des bonnes affaires !

DSCF3111

DSCF3127

DSCF3129

Pendant qu’Eloïse cherchait mon bonheur (couleur pastel / brunch à la cool / juste mariée de la veille), avec Arnold on en a profité pour passer le plus beau dos nu du monde et cette robe en voile de soie Chloé qui m’a brisé le coeur. J’étais à ça de changer tout le thème du mariage juste pour que ça colle et que je puisse ne plus jamais la quitter <3

Mais heureusement, Eloïse m’a amené un bijou de Robe Carven asymétrique que j’ai tout de suite adorée portée. Le taxi klaxonne sous la fenêtre, allez emballé c’est pesé hop dans la valise ça sera ma première tenue de femme mariée ! Reste juste à me retenir de la porter 1000 fois avant…

DSCF3118

DSCF3112

DSCF3124

Pour cette trouvaille dont je ne me lasse pas, un immense merci à mon Arnold d’amour, à la géniale Eloïse et surtout à ma demoiselle d’honneur Gisèle Price qui avait failli se l’acheter via le site il y a plusieurs mois avant de changer d’avis… je ne te remercierai jamais assez pour cette volte face !

Be more with less

Tout d’abord un immense MERCI à Joanne de vie-simple.fr qui m’a aidée à aller au bout de ce tri.

Lundi matin en cherchant de quoi m’habiller pour aller travailler j’ai disjoncté : les cintres sont tellement serrés que je ne peux plus les bouger, le tiroir ne ferme qu’en poussant avec les pieds et les piles sont tellement tassées que tout est en boule froissé. Et au milieu de ce joyeux bordel, impossible de retrouver le chemisier auquel je pensais. Chemisier qui était dans mes affaires d’été qui sont regroupées dans deux caisses ikéa hermétiques énormes.

Oui ce bordel là, c’est ‘juste’ de l’hiver. Je vais donc devoir sous peu faire le passage hiver/été dans ma penderie et prier pour qu’on ait un printemps qui soit un vrai printemps chaud sinon je suis foutue.

Cet état des lieux de mon dressing me mine pour la journée et je décide sur un coup de tête que merde ça ne peut plus durer et qu’il me faut un VRAI tri (je suis la reine du « ohlala j’ai vidé mon dressing » quand je me sépare de 3 t-shirts, ce coup-ci ça ne suffira pas).

Panique, fouillage de blogs américains et SOS d’un terrien en détresse à Joanne.

DSCF3027

Je commence par trier selon une phrase qui revenait souvent dans les blogs :

I have to pare down my closet to only things that I truly love.

Relativement fastoche, je fais un premier tas avec ce que je n’aime plus ou ce que je n’ai porté qu’une fois (mais gardé précieusement en me disant mais siiii on sait jamais si j’ai une soirée à thèmes un jour). Non. Exit aussi les matières un peu cheap qui chopent la transpiration tout de suite, les t-shirts déformés et les gilets trop usés ; quitte à garder peu, autant garder de la qualité ! (et comme je suis une vraie feignasse, j’ai aussi viré les trucs qui se froissent trop vite vu que j’ai systématiquement la flemme de repasser avant d’aller au boulot)(ou en soirée ou n’importe où)

Première étape couronnée de succès (bien que me débarrasser de mon micro short à sequins m’ait brisé le coeur), j’attaque la deuxième phase : je ne garde que ce qui me va bien maintenant, pas dans 5 kilos, pas si je reprends les 10 perdus, pas si je trouve une jupe taille haute assortie, MAINTENANT. Impossible de le faire seule ou à vue de nez en le tenant à bout de bras, j’ai essayé tout ce qui restait un par un avec Remedios pour seul juge. Ca me met en valeur, on garde, non ? bof ? exit.

Allez, on y est presque ! Joanne m’explique que c’est normal que certains vêtements aient une valeur sentimentale et me donne plein d’astuce pour passer outre. Vraiment, j’ai failli y arriver ! Mais je ne peux pas. OK je ne les porte quasiment jamais mais j’ai besoin de savoir que les vestes de ma grand-mère sont là, que mon gilet de Noël est prêt pour l’année prochaine et que nos kimonos nous rappellent toujours autant le Japon. Je botte en touche, je les garde dans une de mes caisses ikéa hermétiques : pas d’encombrement du dressing et pas de choix à faire… parfait !

Et mes deux autres caisses de fringues ‘exit’ j’en fais quoi ?
J’ai décidé de donner les pièces un peu abimées ou vraiment passées de mode gratuitement, et pour le reste qui est encore cool mais qui ne me va plus ou qui m’a lassée à force, je trouverai bien un vide dressing à la rentrée de septembre. En attendant, dans une caisse loin de mon dressing !

DSCF3032

DSCF3035

DSCF3042

Tadaaaaaaam !!!!
Adieu les 2/3 de mes fringues, bisous.

Exit ce qui n’a pas été porté depuis plus de 6 mois,
Chaque pièce doit inspirer au moins 3 looks,
Les habits gardés doivent me mettre en valeur,
Eviter les matières cheap.

Honnêtement je me sens revivre, l’esprit hyper léger. Maintenant le matin quand je cherche à m’habiller je ne vois plus que mes classiques, mes belles pièces préférées et ça me met direct de bonne humeur. Je ne sais pas comment l’expliquer mais ça a un côté vraiment très rassurant.

Ca y est, après des dizaines d’années d’errements vestimentaires je me connais enfin et mon dressing le reflète. Je ne dis pas que j’ai un style bien défini et non influençable, mais au moins je connais mon « lifestyle » sur le bout des doigts à force et ce tri le reflète à merveilles. Je sais combiner chaque pièce pour avoir une tenue pour le bureau, pour le samedi soir ou pour traîner le dimanche et ça sans avoir à fouiller. TRUC DE FOU, je sais de tête combien de robe j’ai et si elle est propre ou pas. Du jamais vu, je peux même prévoir une tenue de bureau capable d’enchaîner sur une soirée ! Woo!

L’autre gros avantage par rapport à mes 20 ans, c’est que maintenant j’ai les moyens de choisir d’avoir une belle pièce plutôt que 10 bricoles cools. Je vais pas faire la copine relou « non mais tu vois je préfère un seul Balmain classique qui me fait de belles fesses aux 5 derniers futs Zara à la mode » mais en fait si. Un immense si. OK les dernières fantaisies Zara me font des fois crever d’envie mais je finis toujours par les reposer. En fait je suis devenue cette fille un peu bourge et très chiante qui a 3 paires de boots noires qu’elle lustre le jeudi soir et 5 slims gris/noirs avec juste un détail différent.

Voilà. Cette fille relou là c’est moi, et mon dressing y ressemble enfin.
Mais hé putain, 29 ans de collants portés troués, de jeans mal taillés, de robes trop courtes et d’assortiments douteux pour en arriver là !

PS : ma collection de t-shirts géniaux sur le portant du haut a échappée à tout tri, rassurez-vous.

1 14 15 16 17 18 108